Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rêve de Grand Nord

 

La loco loca

photo,nouvelle,rêve

  Il faut à tout prix courir tout au nord de la Norvège, voir cette île de l'Antarctique sauvage, sinistre, époustouflante, lui assure-t-on. Et photogénique.

L’énorme motrice dévale la voie ferrée comme une piste de bobsleigh.

La locomotive bicolore n’a pourtant rien d’aérodynamique, toute en courbes, perchée sur de gigantesques roues, elle a des airs bonhommes. À son bord quatre ou cinq passagers. Son chauffeur, quant à lui, a des airs de fauve, de profondes crevasses griffent son masque scandinave. 

  La machine enragée fonce dans un vrombissement de fusée, frôlant des silhouettes extravagantes en imperméable qui refusent de s’écarter des rails, inconscientes du danger, comme sourdes à ce qui va forcément signer leur mort. La bête va les happer, les broyer, une tragédie dont il sera le témoin impuissant.

  Le paysage défile au travers des hublots à cent images seconde. Aux fjords majestueux et ténébreux succèdent de fugaces étendues. 

Les fjords, la bête les pénètre avec fureur. Les étendues, elle les brûle en forçant sa vitesse.

   Il est sonné, abasourdi.

Elle enchaîne, traverse un autre fjord, retrouve d’autres terres qu’embrasent à chaque fois d’impétueux éclairs, s’engouffre dans un dernier canyon pour ralentir enfin. Elle s’expulse en douceur de la dernière brêche, tel un vaisseau spatial dans la stratosphère, et s’immobilise dans un décor qui le laisse pantois. 

Point culminant du voyage fou, un écran naturel fait de strates d’une intense tension plastique s’offre à sa vue. Volcans et fjords forment de fulgurants sillons bistre sous un chaos de nuages d’où ne filtre aucun rayon de soleil. Et au-dessus de grosses traces noires entremêlées sont brossées à l’horizontale pour figurer le fleuve des enfers. Un Soulages.

La photo s’impose, panoramique. Clics-clacs en rafale. Soudain, dans le cadre, une horde de Vikings surgit du magma. A sa tête, le chauffeur de la motrice folle. Haro sur l'intrus, le diable balafré se met à hurler, fonce sur lui, mitraille l’objectif avec d’énormes blocs de lave en fusion quand sonne le réveil.

 Montpellier - 29/03/06

 

photo,nouvelle,rêve

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.