Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le chimiste de Séville

     LE CHIMISTE COUVE 13X18 300DPI.jpg

    Extrait

    En cette fin d’après-midi de juillet 2012, le thermomètre affichait 40° dans les ruelles de Séville, l’oppressante chaleur, l’atmosphère poisseuse auguraient de l'irruption imminente de l’orage qui ne tarderait pas à lessiver l'asphalte. 

    Babel Santa sortit comme à son habitude vers 19 heures 30, parapluie sous le bras, cigarette au bec « Un último cilindrín antes del Apocalipsis, ricanait-elle, une dernière clope avant la fin du monde. »  A la même heure, sur l'austère paillasse, Paco Santa manipulait ses instruments de chimie avec méthode et prudence, quand tout à coup, jailli de la rue, retentit un crissement de freins suivi d’un cri strident.

    blue.gif

    La pirouette littéraire qui fait du récit une vraie nouvelle, est saisissante, c'est parfait ! On a envie, à la fin de cette lecture, d'en lire d'autres du même acabit !

     Christine Dujardin. Bibliothécaire

     Un style Latino, foisonnant, pittoresque, une lointaine filiation avec le «réalisme magique» de Garcia Marqués. 

     Roland Faye. Traducteur

    Nouvelle rigolote. Inattendue. Je voyais bien de quoi il retournait, je cherchais, sans comprendre comment ça se passerait, la chute est jolie. Un beau crime. Finalement, c’est la grande question, comment se débarrasser de son couple.

     Bruno Vincendeau. Ecrivain

    séville,jabugo,chimiste

    séville,jabugo,chimiste

     

  • J'adore

     Certains moments ne supportent pas la vanité de toute parole...lisboa j'adore.jpgBODY-GOUNOD.jpg

  • Les Clergue d’Arles

     Les Clergue d’Arles

    Photographies de Lucien Clergue dans les collections du Musée Réattu

    5 juillet 2014  > 4 janvier 2015 photographie,arles,lucien clergue,rip

    Lucien Clergue, 4 juillet, Musée Réattu

    Le grand photographe arlésien

    Premier d’entre eux à intégrer l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France en 2007, Lucien Clergue a beaucoup fréquenté les artistes et photographié ses amis Cocteau et surtout Picasso en 1953. « Le Langage des sables » a nourri une thèse soutenue en présence de Roland Barthes, il a aussi photographié les gitans et Manitas de Plata, la corrida, les nus dont la série « Née de la vague » (1968) qui a contribué à sa célébrité.

    Le cofondateur des Rencontres Internationales de la Photographie et du premier département dédié à la photographie dans un musée en France

    En 1969, Lucien Clergue fonde les Rencontres Internationales de la Photographie avec l’écrivain Michel Tournier et le conservateur du Musée Réattu, Jean-Maurice Rouquette. C’est avec ce dernier qu’il eut l’idée en 1965 de créer une collection de photographies au Musée Réattu, à l’issue de son exposition de 1961 au Musée d’Art Moderne de New-York (MoMA). Aujourd’hui le fonds photographique est riche de 4500 clichés offerts par les plus grands noms de la photographie : Ansel Adams, Brassaï, Robert Doisneau, Izis, Man Ray, Robert Mapplethorpe...

    « Les Clergue d’Arles » au Musée Réattu, en hommage à ses 80 ans et 60 ans de carrière

    La photographie doit beaucoup à Lucien Clergue, la ville d’Arles lui doit plus encore qui produit l’exposition dont Pascale Picard, directrice du Musée Réattu, est le commissaire. « Les Clergue d’Arles » présente le parcours artistique de l’artiste en 158 œuvres dont 7 tirages originels qui valent aujourd’hui près d’1 million d’Euros. Elle regroupe notamment « Les images de la mer »,  « Le langage des sables » : l’exposition du MoMA…

    « Les hommes et les femmes de Lucien Clergue » à l’Atelier de Chaudronnerie

    Jean-François Hébel, le directeur des RIP, pour son dernier festival a convoqué ses amis, Lucien en est d’évidence. « Le photographe se raconte au travers de rencontres déterminantes (…)  dans une exposition mise en scène de façon radicale, où son récit accompagne une sélection stricte de son œuvre. »

    guy rieutort   

    Musée Réattu / 5 juillet 2014  > 4 janvier 2015 10 rue du Gd Prieuré Arles
/ Entrée libre / Tél : 04 90 49 37 58

    RIP 7 Juillet > 21 septembre

    photographie,arles,lucien clergue,rip

      Nu de la mer 320, 1958, épreuve argentique, don au musée en 194675

    photographie,arles,lucien clergue,rip

    Née de la vague, 1968, héliogravure, don au musée en 1975

    photographie,arles,lucien clergue,rip

     

    photographie,arles,lucien clergue,rip

     

    photographie,arles,lucien clergue,rip

     

    photographie,arles,lucien clergue,rip

    photographie,arles,lucien clergue,rip

    photographie,arles,lucien clergue,rip

    photographie,arles,lucien clergue,rip

    photographie,arles,lucien clergue,rip

    photographie,arles,lucien clergue,rip

    photographie,arles,lucien clergue,rip

    photographie,arles,lucien clergue,rip