Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BLOGUY

  • Le pied de nez de Mode

    IMG_6321.JPG
    Je m’appellle Mode. Normal, je suis fille légitime d’un couple de marchands de fringues. Quand ma mère est tombée enceinte, elle a fait un pèlerinage aux Galeries Lafayette. Elle s’y est aspergée du dernier parfum de Chanel.



    Je suis née parfumée et à peine jaillie de ma mère, je me suis parée d’un super accastillage à faire tomber le curé qui me caressait au prétexte de me baptiser en se pinçant le nez et en débitant des balivernes.



    Sorry, moi non plus, j'ai humé que je pouvais déjà pas te sentir mon père pépère, tu parles ! D'ailleurs ça a été la première et la dernière fois que je mettais le nez dans tes églises.



    J’ai compris que j’avais échappé au premier bobard et bien snifé comment les petits pères faisaient prospérer leur boutique cultuelle en invitant les brebis à s’y modéliser… D’accord, je récite mais t’endends bien, mon faux-père : mo-dé-li-ser.

    

J’ai balancé mon soutien-gorge dans tes psaumes à deux balles et entrepris de me lancer dans les bonnes affaires. Moi, Mode, j’ai embobiné mon prochain tout en l’aimant beaucoup moins que moi-même.

 J’ai orchestré le marché, vendu j'adore-Dior, accoutré mes petites sœurs d’uniformes en les rendant accros aux tailles basses et en leur faisant croire à la jeunesse éternelle. Carpe diem. Amen la monnaie.



    Vous, les curés, les imams, les mollas avec vos cathédrales, vos mosquées, vos prêches et vos fatwas, menez le peuple par le bout du nez. De mon côté je surfe sur la vague de la crétinisation du prêt-à-porter de l'homo conso conso.


    
Tu vois curé, on passe notre temps à niquer nos brebis et je veux toujours pas gagner ton paradis, du pognon, du blé, oui. Sed errare humanum est, je connais à présent l'enfer et cocotte à plein nez.


    
 Cayenne 2002

  • Que fais-tu de ta vie ?

    « J'ai tant appris de vous, les hommes. J'ai appris que tout le monde veut vivre sur les cimes, sans savoir que le vrai bonheur réside dans la façon d'escalader la montagne. » Gabriel Garcia Márquez
    « Caminante no hay camino ; se hace camino al andar. Il n’y a pas de chemin, voyageur. Le chemin se crée en marchant. » Antonio Machado

    C'est vrai en Amour, « Le meilleur moment de l'amour, c'est quand on monte l'escalier. » Georges Clemenceau

    C'est vrai pour le Voyage : « Il n'est rien de plus beau que l'instant qui précède le voyage, l'instant où l'horizon de demain vient nous rendre visite et nous lire ses promesses. » Milan Kundera

    C'est vrai pour tout, il faut faire les choses et les faire bien, tout doucement, chaque jour. Ce qui importe c’est l'Activité qui nous correspond.

    Pour l'Art, même rêve de Belle ouvrage, sans désir de grandeur, d'ostentation, de reconnaissance. Avec le bonheur d'escalader la montagne et celui, pas toujours atteint, de partager son chemin :

    Mes galeries